#NAO

Ouverture des négociations salariales

À propos

Publié le :
29 novembre 2023

Lire aussi...

Salarié·es ex-ALTRAN spolié·es de leur augmentation collective

BIENVENUE CHEZ CAPGEMINI, TRAVAILLEZ AUTANT, GAGNEZ MOINS

    Les salarié·es ex-ALTRAN transféré·es chez Capgemini au 1er avril 2022 ont été privé·es de l’augmentation NAO ALTRAN qui aurait dû s’appliquer rétroactivement au 1er janvier 2022.

Au terme des Négociations Annuelles Obligatoires organisées en 2022, aucun accord n’avait été conclu, donc l’article L.2242-4 du Code du travail a imposé la rédaction d’un procès-verbal de désaccord. Ce  procès-verbal  de  désaccord  est disponible sur Talent.
Toutes les Organisations Syndicales – sauf  une –  avaient refusé de  signer en 2022, c’est dire la pauvreté des propositions de la Direction. 
Pendant que certaines Organisations Syndicales se félicitent d’un accord sur les NA0 signées en 2023,  beaucoup de salarié·es n’ont toujours pas obtenu les NAO de l’année précédente. Les  salarié·es  n’ayant  rien  eu en 2022  ont  tou·te·s  un  point  commun  :  ce sont les ex-Altran, transféré·es à partir du 1er avril 2022 – dont 23 représentant·es du personnel. Nous avons beau  alerter la direction du problème, en fournissant des exemples concrets, elle se mure dans une incompréhension de la situation qui devient presque pathologique.
circulez,  il n’y a rien à voir
Une  commission d’accompagnement des salarié·es transféré·es existe, elle a recensé  beaucoup  d’anomalies liées au transfert. Tous ses  membres sont unanimes  :  nous  avons besoin de la liste des salarié·es pour connaitre l’ampleur du problème, qui  semble dépasser  les  nombreuses anomalies déjà  répertoriées.
Bien  entendu, la direction botte en touche : circulez, il n’y a rien à voir. Nous appelons donc les salarié·es transféré·es d’Altran vers Capgemini à se manifester auprès de nous, car à la CGT on lâche rien ! !   

TROUBLES DE LA PERSONNALITÉ MULTIPLES DES OUTILS CAPGEMINI :

Vous connaissez la maison des fous dans les 12 travaux d’Asterix ? Hé bien c’est exactement ce qu’on découvert les anciens salariés Altran devant la complexité des procédures et des outils Capgemini :
Habitué·es à seulement 2 outils interconnectés, alors que chez Capgemini, les outils sont complètement indépendants, sans aucune interconnexion !
  • un outil pour déclarer les congés (MyRhoom)
  • deux outils pour déclarer le relevé d’activité (WTR ou TEWEB selon l’entité…)
  • un outil pour déclarer les frais (MyExpenses)
  • un outil pour déclarer les frais de télétravail (MyConnect)
  • un outil pour le suivi de carrière (MyPath)
  • … (MyTralala)
On peut déclarer  5  jours  de  congés  dans  un  premier outil, et déclarer pour ces mêmes jours une activité clientèle dans un autre
Pire, on doit  créer manuellement chaque ligne à déclarer
Ce qui prend 10 minutes par mois pour un·e salarié·e ALTRAN, peut prendre plusieurs demi-journées côté Capgemini (car faut-il encore que les outils fonctionnent).
Mais attention, si vous vous êtes trompé·e ou que vous avez oublié un jour, il faudra obligatoirement demander à  une assistante d’agence de faire le correctif.
« Ce sont toujours les cordonniers qui sont les plus mal chaussés »
Chez ALTRAN, les RTT employeurs sont déclarés automatiquement dans l’outil, alors que chez Capgemini, on demande aux salarié·es de faire une demande de RTT employeur dans l’outil.
Capgemini est capable de participer aux plus grands projets mondiaux et innovants selon les communications internes, mais est incapable d’interconnecter et de simplifier sa galaxie d’outils ! Un proverbe bien connu dit : « Ce sont toujours les cordonniers qui sont les plus mal chaussés ». Visiblement, Capgemini a une âme de cordonnier…
people sitting on white concrete stairs

À propos

Publié le :
25 juillet 2023